Violette Morris tome 1 - Bertrand Galic, Kris, Javi Rey, Marie-Jo Bonnet

Adultes
BD

Printemps 1944. Le corps de Violette Morris est retrouvé dans une ferme de la campagne normande. Lucie, ancienne camarade de couvent de Violette et avocate juive déchue par le régime de Vichy, veut en savoir plus et commence son enquête.

Cette figure fictive de l’enquêtrice, sorte de double des scénaristes, revient alors sur le destin hors norme de Violette Morris, plus précisément ici sur sa jeunesse, dans ce 1er tome d’une série attendue de 4 volumes. Personnage hors norme, car Violette n’aura de cesse d’échapper à ce que l’on attend d’elle, comme elle échappe encore aujourd’hui à des thèses historiques trop simplistes.

Dès son enfance, Violette dégage un parfum de scandale. Energique, bagarreuse, elle n’est pas cette petite fille qu’elle devrait être : née dans une famille de militaires, elle échappe à l’autorité des religieuses de son école. C’est dans le sport que la jeune fille s’épanouit. Foot, boxe, natation, vélo, athlétisme, course automobile, autant de disciplines auxquelles se prête Violette, jusqu’à devenir sportive de haut niveau, et à inscrire de nouveaux records du monde. « Ce qu’un garçon peut faire, Violette peut le faire aussi » : telle est la maxime de cette femme, qui défie les hommes sur le terrain sportif, allant jusqu’à se faire opérer des deux seins pour éviter que sa poitrine ne la gêne dans ses exploits. Le mariage (arrangé) non plus ne sera pas une fin pour Violette, qui fait vite comprendre à son mari la liberté qui l’anime, elle qui ne cache pas son homosexualité et s’habille volontiers en homme.

En un mot, Violette Morris dérange, et sa mort aussi. Car Violette sera accusée de collaboration durant la seconde guerre mondiale, ce qui lui vaut le surnom de « hyène de la Gestapo ». C’est précisément ce parcours complexe et les zones d’ombre qui nimbent encore ce destin hors du commun, qu’ont voulu exhumer les auteurs. Après la BD très réussie Un maillot pour l’Algérie, le trio Bertrand Galic, Kris (au scénario) et Javi Rey (au dessin), accompagnés cette fois par l’historienne Marie-Jo Bonnet, retrouvent le terrain de l’histoire et du sport réunis.

Ce brillant 1er tome touche par sa vivacité, à l’image d’une femme qu’aucune case ne pourra malgré tout circonscrire !

Futuropolis - 2018

Médiathèque
François Mitterrand
68 rue Vincent Jézéquel
29480 Le Relecq-Kerhuon
02 29 00 52 75

Nous contacter 

Horaires d'ouverture

Mardi : 14h-18h
Mercredi : 10h-12h / 14h-18h
Jeudi : 14h-18h
Vendredi : 14h-18h
Samedi : 10h-13h

Galerie d'images