Eugenia - Lionel Duroy

Adultes
Livre

La vie d’Eugenia bascule ce jour de l’année 1935 où, étudiante en lettres à Jassy, dans le Nord-Est de la Roumanie, elle rencontre l’écrivain juif Mihail Sebastian à l’université. Ce dernier, lors de son intervention avec les étudiants, est agressé par une poignée de jeunes de la Garde de Fer, groupuscule violent et nationaliste qui sévit alors dans le pays.

Eugenia, qui a grandi dans une famille de commerçants à l’antisémitisme « ordinaire », n’avait jusqu’alors jamais remis en cause l’idée communément admise dans son pays selon laquelle les juifs sont des étrangers et des parasites, qui volent le travail des Roumains. Profondément choquée par cette agression, et admirative de sa professeur de lettres communiste, la jeune fille prend conscience de la vague de haine qui est en train de submerger son pays, en même temps qu’elle tombe amoureuse de cet écrivain, qu’elle suit à Bucarest.

Le roman s’ouvre au lendemain de la mort brutale de Mihail Sebastian, renversé par un camion soviétique en mai 1945. Eugenia, narratrice, remonte le cours de leur histoire, lisant les carnets de celui qu’elle aima avec fougue pendant dix ans et qui le lui rendit distraitement, épris d’une comédienne volage. L’histoire d’amour rejoint la grande histoire, celle d’un pays gagné par l’antisémitisme et l’atrocité de l’idéologie nazie. Eugenia, devenue journaliste, revient notamment sur l’une des terribles pages de l’histoire roumaine, le pogrom de Jassy, au cours duquel 13 000 juifs ont été massacrés dans une ville de 100 000 habitants, qui comptait 50 000 juifs.

C’est ainsi un dispositif original qui structure le roman : le récit d’Eugenia, personnage fictif, est entrecoupé d’extraits réels des journaux tenus dans les années 1930 et 1940 par l’écrivain roumain Mihail Sebastian, lequel appartenait à l’intelligentsia de l’époque, cotoyant Mircea Eliade, ou encore Ionesco.

De fait, le lecteur parvient à entrer facilement dans l’histoire complexe d’une Roumanie qui a pactisé avec Hitler et dont les grands intellectuels ont, à des degrés divers, partagé l’idéologie. Lionel Duroy aborde  avec force quelques-unes des questions qui le taraudent : la place de chacun dans l’histoire, la part du déterminisme familial et du libre arbitre dans nos choix et nos engagements, l’origine de la haine et de la violence et surtout la façon dont on peut ou pas en rendre compte.

Un roman superbe et terrifiant.

Ed. Julliard - 2018

Médiathèque
François Mitterrand
68 rue Vincent Jézéquel
29480 Le Relecq-Kerhuon
02 29 00 52 75

Nous contacter 

Horaires d'ouverture

Mardi : 10h-12h / 15h-19h
Mercredi : 10h-12h / 15h-19h
Jeudi : 10h-12h
Vendredi : 10h-12h / 15h-19h
Samedi : 10h-18h

Galerie d'images