Dossiers thématiques

Les romans français

 

Les panthères grises - Patrick Eudeline

Ils étaient rockers, bandits, révolutionnaires. Rêveurs. Ils avaient vingt ans, la vie devant eux, et un certain dédain de la conformité.

Aujourd'hui ils sont retraités, grands parents, sexagénaires. Ils se demandent quelle est leur place dans ce monde qui vit au rythme de l'internet. Quand se sont-ils rangés ? Leur rêves d'alors ont-ils encore de l'éclat aujourd'hui ? Les Blacks Panthers ont blanchi, mais ont finalement gardé quelque chose de cette étincelle d'alors. Guy rêve de reformer son groupe de rock, Didier son compère l'accompagne, comme toujours. Mado a gardé son bistrot à Pigalle, "So Pi" comme on dit aujourd'hui, et Nadire s'ennuie en buvant un coup. Patrick espère la révolution à chaque soubresaut de la rue, et reste déçu.

Ce roman se lit avec urgence car le style de l'auteur retranscrit très bien l'envie pressante de ses personnages de vivre à nouveau et de montrer que si le corps a vieilli l'esprit, lui, a toujours 20 ans. On veut sortir du cadre, déborder des contours de sa propre vie. Acerbes critiques de notre temps, rien ne leur convient : ni le barbeuc du dimanche, ni la musique d'aujourd'hui, ni le mode de vie des jeunes. Parfois à la limite réac' (mais ils s'en rendent compte à chaque fois), ils se demandent quelle est leur place dans cette époque. Par moment cela ressemble à un énorme coup de gueule, à d'autres on a envie de demander des comptes à ces ancêtres qui savent si bien critiquer l'époque, alors qu'ils en sont les géniteurs. Au final ça reste une lecture prenante à laquelle je ne suis pas restée indifférente.

Avec un petit air de la BD Les vieux fourneaux de Lupano (mais tout de même pas aussi drôle), ce roman reste un pas de côté sur notre époque que je recommande.

Editions de la Martinière - 2017

Marie G.

Une mer d'huile - Pascal Morin 

Danielle, Pierre-Marie, Arthur : trois générations d’une même famille, qui pourtant ne se comprennent plus.

Ils se retrouvent comme chaque été, sans grande motivation, dans la maison familiale, à Sanaury. Un seul changement, Danielle a engagé Prisca, une jeune fille, pour l’aider dans ses tâches ménagères et surtout en espérant que cette présence changera un peu les habitudes monotones de ces vacances familiales.

Prisca, en apparence quelconque, va chambouler chacun, d’abord dérangeante, puis attachante pour finir indispensable au quotidien de cette famille qui ne pensait plus avoir trop rien à partager.

Grâce à Prisca, les rêves sont de nouveau permis, les langues se délient, l’avenir paraît plus serein.

Si j’ai eu du mal à me laisser envoûter par l’atmosphère particulière qui se dégage de la première partie de ce roman, la suite m’a davantage convaincue par l’évolution des personnages et le message positif que l’auteur a voulu faire passer : dans la vie, rien n’est jamais acquis, certes, mais il ne tient qu’à chacun de croire en ses rêves et de rendre la vie plus facile et plus belle.

Zabou

Le résumé de ce court roman me faisait de l’œil depuis un moment. Si le début laisse planer un certain mystère sur Prisca et sur les raisons qui ont poussé Danielle à l’engager, la suite ne m’a guère intéressée. Je me suis ennuyée de cette famille, et je pense que c’est surtout dû à l’écriture. C’est un peu dommage vu la longueur de l’ouvrage.

Marie G.

Editions du Rouergue - 2017

Mercy Mary Patty - Lola Lafon

Patricia Hearst, jeune fille d’une famille riche et influente, est enlevée en Février 1974 par un groupuscule révolutionnaire, en lutte pour l’égalité pour tous, notamment le droit pour chacun à manger à sa faim.

Alors que les médias et les services de l’ordre s’emparent de l’affaire, soucieux des conditions de détentions et de l’avenir plus qu’incertain de la jeune fille, celle-ci, à travers lettres et messages vidéo, se veut rassurante et clémente envers ses ravisseurs et même entre de plus en plus en conflit avec sa famille, pour défendre les intérêts des plus faibles.

Un an plus tard, une professeure américaine renommée est chargée de rédiger un rapport en vue du procès de Patricia Hearst, poursuivie pour avoir pris part à des actions révolutionnaires. Pour cela, elle s’octroie l’aide d’une jeune étudiante française, fragile, indécise, qui pourtant se révèlera être d’une efficacité déroutante à souligner le moindre détail et à analyser les faits.

L’auteur utilise un style de narration très particulier. Le « vouvoiement » quasi-constant m’a dérangée. J’ai eu du mal à me projeter, à garder une lecture fluide des évènements.

Si pour finir, on comprend un peu mieux ce choix de l’auteur et malgré un sujet très intéressant qui m’aura faite aller jusqu’au bout, ce roman ne sera définitivement pas mon coup de cœur de cette rentrée littéraire.

Actes sud 2017

Zabou

Médiathèque
François Mitterrand
68 rue Vincent Jézéquel
29480 Le Relecq-Kerhuon
02 29 00 52 75

Nous contacter 

Horaires d'ouverture

Mardi : 10h-12h / 15h-19h
Mercredi : 10h-12h / 15h-19h
Jeudi : 10h-12h
Vendredi : 10h-12h / 15h-19h
Samedi : 10h-18h
Dimanche : 15h-18h

Accessibilité

Galerie d'images