Dossiers thématiques

Les romans étrangers

Underground railroad – Colson Whitehead

Cora a 16 ans. Elle est née esclave dans une plantation de coton dans la Géorgie d'avant la guerre de Sécession. Abandonnée par sa mère qui a fui la plantation, elle a tenté depuis de survivre à la violence de sa condition.

Un jour pourtant elle décide de s'évader pour tenter de devenir une femme libre. Elle part avec Caesar et va entamer un long périple par le biais de l'underground railroad.

Cette "underground railroad" a bien existé au 19ème siècle, c'était un réseau clandestin qui aidait les esclaves à rejoindre le Canada ou des Etats libres du Nord.

Colson Whitehead l'interprète à sa façon, assez littérale, en en faisant un réseau souterrain de galeries de chemin de fer passant d'un Etat à l'autre.

Cora passera ainsi de la Géorgie à la Caroline du Sud, puis à la Caroline du Nord, le Tennessee et enfin l'Indiana. Dans chaque Etat, elle va découvrir un visage différent du rapport à l'esclavage et des relations entre Noirs et Blancs. A 2 reprises, pensant avoir trouvé enfin un endroit accueillant, elle sera obligée de fuir à nouveau, rattrapée par sa condition d'esclave et de fugitive.

Ce roman à la construction impeccable, à la langue sèche, possède une dimension politique et philosophique. A la quête de liberté de Cora se superpose en effet la métaphore de cette gangrène qui ronge la société américaine, le racisme.

Auréolé des 2 plus prestigieux prix littéraires américains, le roman fait forcément écho au contexte politique et social récent aux Etats-Unis. C'est un beau roman, rythmé et prenant. Peut-être pas le grand chef d'œuvre auquel je m'attendais, mais une lecture riche et intense néanmoins.

Editions Albin Michel - 2017

Virginie

 

 

Par le vent pleuré - Ron Rash.

Eté 1969, dans les montagnes des Appalaches. C’est l’époque du Vietnam, de la drogue, des communautés hippies, des Doors. Bill et Eugene, deux frères élevés par leur mère et un grand-père tyrannique, voient la contre-culture débarquer dans leur petit village paumé sous les traits de la mystérieuse Ligeia. Native de Floride, la jeune fille insouciante les initie à la vie, le temps d’un doux été, tout en les menant par le bout du nez. 

40 ans plus tard, des ossements ayant appartenu à Ligeia sont retrouvés au bord d’une rivière. Et c’est le passé qui remonte à la surface…

Ron Rash rejoue dans ce beau roman l’éternelle confrontation entre Abel et Caïn, et livre une touchante exploration des méandres de l’âme adolescente. A la fois poétique et noir, Par le vent pleuré est aussi une variation sur le souvenir, le passage à l’âge adulte, et l’inévitable culpabilité qui ronge l’existence. Une réussite, tout en pudeur et retenue.

Editions du Seuil - 2017

Myriam

Si un inconnu vous aborde - Laura Kasischke. 

Je l'attendais avec impatience, le nouvel opus de cette écrivaine américaine. Cette fois, un recueil de nouvelles en lieu et place d'un roman. Si l'on retrouve l'univers et les atmosphères étranges des romans, il s'agit pour moi d'une grosse déception.

En effet, ces quinze nouvelles sont décevantes, elles laissent une impression d'inachevé. Presque toutes les histoires semblent bancales comme s'il manquait des pages à chacune d'elles.

Editions Page à page - 2017

Virginie

Les huit montagnes - Paolo Cognetti 

C’est l’histoire d’une amitié au long cours entre deux garçons de 11 ans : un petit gars de la ville, Pietro et un montagnard, Bruno. Le premier habite avec ses parents à Milan, le second dans le val d’Aoste dans le petit village de Grana, niché au cœur des montagnes. Les parents de Pietro étant amoureux de la montagne, ils décident de louer une maison à Grana chaque été. C’est là qu’une belle amitié va naître entre les deux garçons, malgré leurs différences et leur timidité. Une amitié faite de peu de mots et de beaucoup d’escapades dans la nature entre forêts et glaciers. Mais ce roman est aussi le récit d’une relation compliquée entre Pietro et son père, d’une vie faite de départs – de fuites ?- et de retours, de souvenirs et de réconciliations….

Ce roman est l’une des jolies découvertes de la rentrée : on y entre lentement, au pas du montagnard, charmé par les mots simples et limpides de l’auteur. La nature et en particulier la montagne sont au centre de ce récit ; la montagne symbole de la vie et des relations humaines avec ses sommets et ses précipices… Nous suivons les deux héros de l’enfance à la quarantaine. Chacun faisant des choix de vie assez différents mais qui les mettent chacun à leur tour face au poids de la filiation et les ramènent vers la montagne tutélaire comme une consolation.

Un joli roman d’initiation et un récit de vie mélancolique et poétique.

Edition Stock – 2017

Rozenn

 

Médiathèque
François Mitterrand
68 rue Vincent Jézéquel
29480 Le Relecq-Kerhuon
02 29 00 52 75

Nous contacter 

Horaires d'ouverture

Mardi : 10h-12h / 15h-19h
Mercredi : 10h-12h / 15h-19h
Jeudi : 10h-12h
Vendredi : 10h-12h / 15h-19h
Samedi : 10h-18h
Dimanche : 15h-18h

Accessibilité

Galerie d'images